Projection et conférence de F-X Pelletier, documentaire « les invisibles de Belo Monte »: 28 mars/université de Tours

Suite à la journée d’étude organisée par le laboratoire CITERES sur le thème « Cinéma et mobilisations: démarches filmiques citoyennes et films documentaires militants », le réalisateur F-X Pelletier présentera son documentaire intitulé « les invisibles de Belo Monte ».
Université de Tours, jeudi 28 mars à 17h30, amphi C sur le site des Tanneurs.
Pour en visionner un extrait: https://www.youtube.com/watch?v=KPA-hxW8e_s

LA CRITIQUE TV DE TÉLÉRAMA DU 01/12/2012

En plein coeur de l’Amazonie brésilienne, la Volta Grande recèle l’un des biotopes les plus riches du monde. Ses forêts primaires et ses eaux peuplées d’espèces endémiques abritent des Indiens qui vivent en osmose avec la nature. Ce jour-là, un tapir paresse sur une branche et des hommes cueillent des fruits. Quand soudain, miracle, il neige des fleurs blanches dans la jungle. Vision béatifique avant l’apocalypse. Depuis 2011, un projet risque d’anéantir ce patrimoine inestimable : la construction d’un barrage hydroélectrique sur le Rio Xingu menace d’inonder 160 000 hectares et de déraciner 40 000 familles vivant sur les rives du fleuve.

« Le Belo Monte est une succession d’inégalités, d’ignorance et de mauvaise foi, au détriment d’un environnement humain, animal, végétal et minéral », s’insurge d’une voix blanche François-Xavier Pelletier, le regard vissé à l’objectif. C’est à notre conscience qu’il s’adresse. Ethnologue et cinéaste, ce spécialiste des civilisations amazoniennes ne cache pas son désespoir ni sa colère. Il dénonce un combat perdu d’avance entre « un vampire qui suce le sang de la terre » et « les derniers garants d’un paradis perdu ». David contre ­Goliath… Voilà des mois que pêcheurs et riverains subissent la pression de Norte Energie, le consortium à l’origine du chantier. Contemplatif et militant, ce film poignant suit le quotidien des « invisibles de Belo Monte » pour mieux sublimer leur élément naturel. On dirait que le temps s’est arrêté. Mais jusqu’à quand ?

Eléonore Colin

source: http://television.telerama.fr/tele/programmes-tv/les-invisibles-de-belo-monte,44862264,critique.php)