Biographies Intervenants/es – Colloque « L’altérité et l’identité à l’épreuve de la fluidité – les 17 et 18 novembre 2014

(Profil) – Biographies Intervenants/es

Hélène Quashie est doctorante en anthropologie sociale à l’IMAF-EHESS et travaille sur les questions d’ethnicisation et de stratification sociale en contextes mondialisés. Elle s’intéresse aux thématiques des migrations, du tourisme et des politiques patrimoniales en Afrique subsaharienne.

Zoé Adamest militante et étudiante au laboratoire CECILLE de l’Université de Lille 3. Après des études d’histoire de l’art, elle est doctorante et sa recherche porte sur les croisements entre art contemporainset pratiques queers.

Camille Lagarde-Belleville est doctorante en Sciences du langage à l’université de Montpellier III. Elle travaille sur l’analyse de discours, en adoptant une approche énonciative et praxématique et s’intéresse particulièrement aux notions de stéréotypes et catégorisations au sein de corpus médiatiques et numériques.

Wenjue Zhangest artiste et chercheuse. Elle est doctorante en arts plastiques et science de l’art à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Elle travaille avec la photographie et la performance, et son travail de recherche porte sur les questions de genre, de race, de sexualité et d’identité. A travers la mise en scène de soi de ses autoportraits, elle propose une nouvelle identité par delà le dualisme.

Klara Hellebrandovaest doctorante en Sociologie. Membre du laboratoire IRIS, jeune chercheuse du Groupe Interdisciplinaire des Etudes de Genre de l’Université Nationale de Colombie. Jeune chercheuse dans le projet « Citoyennetés plurielles, Genre et Participation Politique » (ECOS Nord /France, Colombie).

Henrique Caetano Nardi est médecin et docteur en Sociologie. Il est professeur et directeur d´études, 3ème cycle, au Département de Psychologie Sociale à l’Université Fédérale du Rio Grande do Sul (UFRGS). Il est également chercheur au CNPq/Brésil, chercheur associé à l’IRIS-EHESS et Membre du groupe FIRA. Il est actuellement Directeur de l’Institut de Psychologie à l’UFRGS. Ses recherches portent notamment sur la sociologie du travail, la santé, l’éducation et la démocratie sexuelle. 

Benoît Carteront est ethnologue, maître de conférences à l’Université Catholique de l’Ouest Angers – LUNAM et membre du laboratoire Espace et Sociétés (ESO) Angers UMR 6590. Ses recherches en Nouvelle-Calédonie depuis 2005 abordent le lien entre l’affirmation des identités culturelles et l’émergence d’un sentiment d’appartenance commune ou nationale.

Yoann Lopezest docteur en sociologie, il a réalisé une thèse traitant du surgissement de la question noire en France en 2005. Il est associé au Centre Emile Durkheim et poursuit actuellement ses recherches sur les identités noire et antillaise combinées aux thématiques des mouvements culturels, de la reconnaissance et de la justice sociale tout en étant consultant au sein du cabinet d’études Pollen Conseil (Paris).

João Pacheco de Oliveira est anthropologue et professeur titulaire du programme de post-graduation en anthropologie sociale du Museu Nacional de l’Université Fédérale du Rio de Janeiro. Il a travaillé sur les Indios Tikuna dans la région de l’Amazonie et sur l’histoire et la culture des peuples indigènes du nord-est brésilien. Il a publié divers ouvrages sur l’ethnologie, l’histoire indigène, les territoires ethniques, les politiques publiques et le droit. Il a été président de l’Association Brésilienne d’Anthropologie, l’ABA, et il est actuellement coordinateur de la Commission des questions indigènes de l’ABA.livros et curateur des Collections ethnographiques du Museu Nacional. Il est membre du groupe FIRA.

Nathalie Thieryest maître de conférences au Département Carrières sociales de l’IUT de Ville d’Avray-Saint-Cloud – Nanterre, Membre statutaire du Centre de Recherches Education et Formation (CREF, EA 1589) dans l’équipe Education familiale et interventions sociales auprès des familles (EFIS) à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense.

Pascal Politanski est maître de conférences à l’Université de Strasbourg et sociologue au Laboratoire C3S (Culture, Sport, Santé, Société), EA 4660. Il est enseignant-chercheur à l’ESPE de Strasbourg où il a exercé les fonctions de directeur adjoint, il forme également les cadres des organismes du travail sanitaire et social. Ses recherches portent sur la sociologie des institutions et en particulier sur l’école, ses acteurs et professionnalités.

Laure Pairet est maître de conférences à l’Université de Picardie et spécialiste en analyses de données textuelles au Centre de Recherche sur l’Industrie, les Institutions, et les Systèmes Economiques d’Amiens (CRIISEA, UPRES EA n° 3098). Ses recherches portent sur l’usage et la dimension sémantique du vocabulaire à partir de corpus variés : acteurs en gestion des entreprises, travailleurs frontaliers, acteurs de l’école. Son travail s’attache notamment à décrypter l’apparition des discours sur les nouveaux média tels que le web.

Jean-Paul Villette est maître de conférences à l’Université de Strasbourg et spécialiste en analyses de données exploratoires au Bureau d’Economie Théorique et Appliquée (BETA, UMR 7522 du CNRS). Mathématicien de formation, son travail à la Faculté des sciences économiques et de gestion de Strasbourg l’amène à développer ses recherches en Statistique Exploratoire (Analyse des Données) pour l’aide à la Décision. Ses études ont été développées à partir de données collectées dans des domaines variés : les pôles de compétitivité, les acteurs de l’école, les transports urbains, etc.

Monique Bitoun est Présidente du collectif « Place-aux-femmes-d’Aubervilliers ». Elle est agrégée d’allemand et a enseigné dans des établissements de l’enseignant secondaire en Seine Saint Denis. Son activité de militante politique l’a amené à s’engager et à lutter de différentes manières pour les droits des femmes. Elle est également très impliquée dans l’Association Auberbabel, association qui défend la diversité linguistique en organisant des repas linguistiques et une chorale multilingue.

Oscar Quinteroest docteur en sociologie de l’Université Rennes 2. Il est actuellement professeur assistant du département de sociologie de l’Université Nationale de Colombie. Il a été boursier du gouvernement Français et de l’Institut de Recherche pour le Développement et il est Membre du groupe FIRA. Ses recherches portent principalement sur l’enseignement supérieur et l’altérité, notamment les études sur les inégalités de classes sociales à partir de l’idée de race et de genre.

Boris Adjemian est docteur en histoire (EHESS/Université de Naples), chercheur affilié à l’IMAf il est actuellement conservateur de la bibliothèque arménienne de la fondation Nubar, à Paris. Ses recherches portent sur l’histoire de la Corne de l’Afrique, l’histoire des diasporas et de l’immigration, l’histoire et la mémoire des présences arméniennes en Éthiopie et à Jérusalem.

Lyang Kim est doctorante à l’IMAF-EHESS. Sa thèse porte sur la question d’habiter à la frontière dans une approche typologique. Elle réalise et produit des films documentaires sur le même thème, à partir d’une expérience de terrain dans des villages frontaliers (entre la Corée du Sud et la Corée du Nord ; entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan). Son premier film, Dream House by the Border, a été présenté dans des nombreux festivals internationaux ; le second, Resident Forever, est en cours de production.